Réponse à Marea Granate

À Fréjus le 7 septembre, Marine Le Pen a évoqué la situation dramatique des jeunes Grecs, Espagnols ou Portugais contraints de partir de leur pays pour trouver du travail. En Irlande, comme le révélait l’Expansion, « l’organisme d’assurance-chômage irlandais incite les jeunes à chercher un job hors du pays »1. Dans les colonne du Nouvel observateur, constatant le chômage record des jeunes dans l’Union européenne, Marion Cochard, économiste à l’OFCE, évoquait le « risque d’une génération perdue »2. De fait, la fracture se creuse entre une « Europe du Sud » (Italie, Portugal, Grèce…) en voie d’appauvrissement, corsetée par l’euro et l’austérité, et une Europe du Nord, particulièrement l’Allemagne, qui « aspire » la jeunesse européenne diplômée. À Fréjus, Marine Le Pen a tenu à exprimer sa solidarité pour cette jeunesse déboussolée.

Pourquoi la Jeunesse européenne doit se rendre aux urnes le 25 mai

Le 25 mai prochain auront lieux les élections européennes. Tout autant que le scrutin législatif ou présidentiel, celui-ci est essentiel pour l’avenir de notre pays puisqu’il s’agit d’élire celles et ceux qui porteront la voix du peuple français au Parlement européen à Strasbourg et à Bruxelles. Ce chiffre est très souvent ignoré, mais de l’aveu […]