Réforme du doctorat pour nous, c’est non

Le collectif Marianne demande le retrait de ce texte car il en va de l’avenir des professeurs et de leurs étudiants et, plus largement, de la recherche et de l’Université française.

Surmenage chez les étudiants !

Souvent considéré comme un mal cantonné au monde du travail, le surmenage (ou « burn-out ») touche également de plus en plus d’étudiants. Selon une enquête publiée le jeudi 25 juin , la plupart des étudiants (57 %) se disent stressés et près d’un quart d’entre eux seraient proches d’un état de surmenage caractérisé par une fatigue intense et chronique pouvant mener jusqu’à un état dépressif.

Ah ça ira, ça ira, ça ira, la LMDE à la lanterne…

Le 28 mai dernier, un accord signé par Najat Vallaud-Belkacem et Marisol Touraine officialisait le transfert du régime obligatoire étudiant de la LMDE à la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM). En juillet, c’est une autre parade qui a été trouvée par les deux ministres pour la gestion de la part complémentaire, qui est désormais confiée à la mutuelle de la police (Interiale).

Sélection à l’Université : quand l’UNEF agit contre l’intérêt des étudiants

Lundi 15 juillet, l’UNEF a publié une enquête consacrée aux « pratiques illégales des universités ». Le syndicat étudiant, proche du PS, reproche à certaines universités de mettre en place des filières sélectives à l’entrée de certaines licences (notamment des doubles diplômes). L’UNEF souhaiterait que la seule obtention du baccalauréat permette l’inscription dans n’importe quelle filière de n’importe quel étudiant, sans sélection aucune de la part des universités.

« Parcours d’excellence » à Rennes-1 : une bonne idée à généraliser

Mercredi 24 juin, le journal Le Monde rapportait dans ses colonnes la création d’un « parcours d’excellence » pour les étudiants en droit à la rentrée prochaine à l’université Rennes-1. Sélectif, ce parcours est censé permettre aux meilleurs étudiants de bénéficier de cours supplémentaires et ainsi d’être à l’avenir plus attractifs sur le marché du travail. L’ARES, la déclinaison locale du syndicat étudiant Fage, a vivement critiqué cette initiative de l’université, arguant que ce serait un premier pas vers la sélection à l’université.

Nomination de T. Mandon : entre indifférence et mépris pour l’Enseignement supérieur et la Recherche

Ce mardi 17 juin, le Président de la République a nommé, sur proposition du Premier ministre, Thierry Mandon au poste de secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche auprès de la ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieure et de la Recherche. Cette nomination n’est pas de nature à rassurer le Collectif Marianne sur l’attention que porte François Hollande et son gouvernement aux étudiants, aux enseignants-chercheurs et à tous les personnels de l’ESR.

Couac inacceptable à l’Université Toulouse 2 Jean Jaurès

L’université Toulouse 2 Jean Jaurès subit une nouvelle fois les problèmes de l’administration. Après de longs blocus venant de zadistes et autres mouvements d’extrême gauche perturbant les étudiants voulant travailler, et ce, sans que l’administration n’intervienne réellement, celle-ci a encore une fois prouvé son incapacité le 21 mai dernier.

Pour l’augmentation des frais d’inscription des étudiants étrangers en mobilité et la création d’un « Erasmus de la francophonie »

Le mardi 27 janvier, France Stratégie, institut de conseil dirigé par Jean Pisani-Ferry et rattaché au Premier Ministre, a rendu un rapport intitulé « investir dans l’internationalisation de l’enseignement supérieur ». Il y préconise principalement de passer à une tarification au coût complet des études pour les étudiants étrangers en mobilité. Cette mesure permettrait de dégager, selon le rapport, 850 millions d’euros par an. Le rapport émet deux réserves : les étudiants communautaires (ressortissants d’un pays de l’Union européenne) et les étudiants en doctorat ne seraient pas concernés.