Réforme du doctorat pour nous, c’est non

Le collectif Marianne demande le retrait de ce texte car il en va de l’avenir des professeurs et de leurs étudiants et, plus largement, de la recherche et de l’Université française.

Caution locative étudiante : oui mais…

Le gouvernement et la secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur à et la recherche Mme Fioraso ont annoncé la généralisation de la caution locative étudiante (CLé) permettant ainsi à tout étudiant ne disposant pas de cautionnaires et sous certaines conditions, de bénéficier d’une garantie de l’Etat et d’être dispensé du paiement du dépôt de garantie.
Si ce dispositif va dans la bonne direction, on peut cependant regretter plusieurs choses.

Près d’un étudiant sur quatre proche du surmenage : le symptôme du désenchantement d’une Nation

Souvent considéré comme un mal cantonné au monde du travail, le surmenage (ou « burn-out ») touche également de plus en plus d’étudiants. Selon une enquête publiée le jeudi 25 juin , la plupart des étudiants (57 %) se disent stressés et près d’un quart d’entre eux seraient proches d’un état de surmenage caractérisé par une fatigue intense et chronique pouvant mener jusqu’à un état dépressif.

Les formations courtes en réponse à la crise de l’université

S’il y a une réforme qui est systématiquement rejetée sur la base d’arguments principalement idéologiques, c’est bien celle de la sélection à l’entrée en licence. Le débat sur cette question ne devrait pourtant pas être clos si rapidement. Pour en démontrer la pertinence, nous prendrons l’exemple des bacs professionnels : chaque année, 7% des bacheliers professionnels se retrouvent en L1 dans une discipline étrangère à leur spécialité, car ils n’ont pas trouvé, le plus souvent, de place en BTS ou parce qu’ils ont été particulièrement mal orientés. Le résultat est cinglant : leur taux de réussite plafonne en dessous des 5%.

Chômage des jeunes, le fléau décrypté

Le taux de chômage des 15-25 ans est sans conteste l’un des plus grands maux qui touche les jeunes actifs. Tous les pays ne sont cependant pas concernés. Certains connaissent un chômage des jeunes structurellement élevé, et d’autres plus faible. La démographie joue là un rôle essentiel, cela va de soi. En effet, on retrouve des pays comme l’Allemagne ou le Japon, à la population vieillissante, parmi les pays souffrant le moins de ce mal (inférieur à 10%).
En revanche, la France doit « absorber » sur le marché de l’emploi 150 000 nouveaux arrivants (net, c’est-à-dire 800 000 jeunes contre 650 000 séniors qui partent en retraite) chaque année.