La massification de l’enseignement supérieur n’est pas la solution

« Massification », « démocratisation de l’enseignement supérieur », les différents ministres de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur et de la recherche n’ont que ces mots à la bouche. Pourtant, on peut se demander si les termes du débat sont bien posés.

Quand le gouvernement détruit l’apprentissage

Selon la DARES, il y avait en mars 2015 en France métropolitaine 389.000 jeunes en contrat d’apprentissage, contre 407.000 un an plus tôt. Cette chute inédite du nombre d’apprentis est la marque inégalée de l’incompétence de ce gouvernement qui, en bon sous-fifre des comptables de Bruxelles, a supprimé, en 2013, 500 millions d’euros de crédits liés à une prime à l’embauche.

Chômage des jeunes, le fléau décrypté

Le taux de chômage des 15-25 ans est sans conteste l’un des plus grands maux qui touche les jeunes actifs. Tous les pays ne sont cependant pas concernés. Certains connaissent un chômage des jeunes structurellement élevé, et d’autres plus faible. La démographie joue là un rôle essentiel, cela va de soi. En effet, on retrouve des pays comme l’Allemagne ou le Japon, à la population vieillissante, parmi les pays souffrant le moins de ce mal (inférieur à 10%).
En revanche, la France doit « absorber » sur le marché de l’emploi 150 000 nouveaux arrivants (net, c’est-à-dire 800 000 jeunes contre 650 000 séniors qui partent en retraite) chaque année.