Budget 2015 : le gouvernement met en danger nos universités

Le projet de loi de finances (PLF) 2015 a finalement annoncé, le 1er octobre 2014, une légère hausse des crédits du budget général alloués à l’Enseignement supérieur et la Recherche, passant de 23.005 à 23.050 milliards d’euros, soit une hausse, par rapport à 2013, de moins de 0.2%.

Cette revalorisation a minima constitue un véritable signal d’alarme au vu de la situation de nos universités.

Économie : halte à la pensée unique dans l’enseignement supérieur !

Le conformisme universitaire dans certains domaines d’enseignement n’est pas une nouveauté. Cependant, l’ampleur peut parfois être sous-estimée. Une récente étude de l’AFEP (Association Française d’Economie Politique), présidée par André Orléan a scruté les CV des différents Maîtres de conférences recrutés dans le corps des Professeurs d’Université de 2000 à 2011 pour y déceler la proportion d’économistes « hétérodoxes ».

Chômage des jeunes, le fléau décrypté

Le taux de chômage des 15-25 ans est sans conteste l’un des plus grands maux qui touche les jeunes actifs. Tous les pays ne sont cependant pas concernés. Certains connaissent un chômage des jeunes structurellement élevé, et d’autres plus faible. La démographie joue là un rôle essentiel, cela va de soi. En effet, on retrouve des pays comme l’Allemagne ou le Japon, à la population vieillissante, parmi les pays souffrant le moins de ce mal (inférieur à 10%).
En revanche, la France doit « absorber » sur le marché de l’emploi 150 000 nouveaux arrivants (net, c’est-à-dire 800 000 jeunes contre 650 000 séniors qui partent en retraite) chaque année.