« Pseudo-ministre » mais vraie médiocre : Najat Vallaud-Balkacem attaque encore les bourses au mérite

Par un arrêté paru au Journal officiel le jeudi 28 mai, la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Balkacem a décidé de fixer le montant des bourses au mérite à 900€ par an, contre 1800€ auparavant. Cette bourse qui vise à récompenser les étudiants ayant obtenu une mention « Très bien » au baccalauréat est tant une récompense du travail déjà accompli qu’un encouragement donné aux meilleurs à poursuivre leurs efforts.

Avec l’ARS sans justificatif, le PS souhaite une bonne rentrée aux fraudeurs

En supprimant en toute discrétion l’aide au mérite attribuée aux bacheliers boursiers ayant obtenu la mention très bien, le gouvernement avait débuté cette année scolaire en marchant sur les principes de méritocratie. En cette fin de mois d’août, le PS redouble d’effort pour décourager le contribuable honnête en permettant à tout un chacun de bénéficier de l’allocation de rentrée scolaire (ARS) avec une simple déclaration sur l’honneur.

Etudiants méritants versus étudiants fictifs, Le déni de méritocratie

La méritocratie à l’Université… Voilà un bien bel exemple d’échec. Passée en quelques décennies de base fondamentale pour la réussite scolaire et universitaire, à une simple valeur désuète.
Si l’on pourrait discuter longtemps de cet abandon progressif des prérogatives de l’Etat et ce qu’il implique, attardons-nous sur un de ses aspects, et non des moindres lorsqu’on défend une certaine idée de la France et du patriotisme : le scandale des étudiants fictifs.