Épuisement et burn-out des étudiants en santé : relevons le numerus clausus !

Épuisement et burn-out des étudiants en santé : relevons le numerus clausus !

Aujourd’hui sort Omerta à l’hôpital, un livre dans lequel des étudiants en médecine ou en école d’infirmières dévoilent le calvaire vécu par certains d’entre-eux durant leur stage à l’hôpital : surcharge de travail, manque d’encadrement, situation de harcèlement… Avec parfois une issue fatale, à l’instar de ce jeune interne qui se suicida à Marseille voilà un peu plus d’un an, à la fin d’une des ses gardes.

Cette parution de témoignages est l’occasion pour le Collectif Marianne de rappeler les propositions de Marine Le Pen en faveur du monde étudiant de la santé. Il est effectivement nécessaire de relever le numerus clausus d’accès aux études de santé afin que le personnel médical soit plus nombreux à faire face à la demande de la patientèle, et de ce fait diminuer la charge de travail.

Marine Le Pen présidente ne négligera pas les étudiants, et s’engage à créer une « Protection-Logement-Jeunes », qui se traduira par un grand plan de construction de logements étudiants, et la revalorisation de 25% des APL pour les jeunes jusqu’à 27 ans, dès la première année du quinquennat.

Manon BOUQUIN,

Secrétaire Générale du Collectif Marianne.